Vous avez prévu un séjour au Puy-en-Velay en fauteuil roulant et vous vous demandez quoi faire aux environs proches ?

Que diriez-vous de passer un week-end au village des Estables, dans le massif du Mézenc ? Cette petite station familiale de sports d’hiver de la Haute-Loire propose aussi de nombreuses activités de pleine nature le reste de l’année.

La vue sur les montagnes d’Auvergne est magnifique et procure un profond sentiment de bien-être. C’est un lieu idéal pour se ressourcer !

En plus, il faut à peine une demi-heure en voiture pour relier le Puy-en-Velay aux Estables, et des transports adaptés PMR font également le trajet.

Seul ombre au tableau, sans jeu de mots, le soleil tape fort ! Alors prévoyez un chapeau et suffisamment de crème solaire !

A présent, rentrons dans les détails de notre séjour aux Estables en fauteuil roulant avec cet article. Nous en profitons pour remercier la charmante Magali de la Maison du tourisme de Haute-Loire, qui nous a concocté un programme avec des activités particulièrement riches et originales, et qui a partagé avec nous toutes ces belles découvertes !

Note : par souci de transparence, nous vous informons que cet article n’est pas sponsorisé. Notre avis se veut le plus sincère et réaliste possible afin que vous puissiez décider si les différentes activités proposées vous conviennent, conformément à notre ligne éditoriale et aux valeurs de notre association.

1. Visite du coeur historique de Hyères et Parcours des Arts

Le centre historique de Hyères est magnifique avec ses anciens remparts, ses ruelles étroites et ses façades colorées. Nous voici projetés d’un coup au Moyen-Age mais aussi un peu en Italie, ce qui n’est pas pour nous déplaire!

En faisant un tour à l’office de tourisme, on pourra notamment vous indiquer le chemin à suivre pour faire le Parcours des Arts. Attention toutefois car ça grimpe et ce n’est pas toujours facile, d’autant plus si vous êtes en fauteuil roulant manuel…!

 

Profitez-en pour flâner au gré des rues et prendre de jolies photos… et une fois sorti de l’hyper centre, vous verrez que l’accessibilité est plutôt bonne, avec notamment des trottoirs bien abaissés aux passages piétons. Mais le revêtement des sols est souvent glissant alors prudence, y compris pour les accompagnateurs… surtout si vous n’avez pas des chaussures qui adhèrent au sol, c’est du vécu!

On en profite pour prendre un verre en terrasse, manger une glace et acheter quelques souvenirs! Dommage toutefois qu’un commerce sur deux en moyenne seulement soit accessible en fauteuil… Il va falloir faire des efforts à ce sujet!

Enguerran amène ses huskies et voici Rudy prêt à faire une promenade en cani kart tracté par un attelage de six chiens ! Le musher se positionne debout derrière lui, les deux mains posées sur les freins du véhicule.

Quant à moi, je me trouve quelques mètres plus loin sur une trottinette tout terrain, reliée à deux chiens par une longe élastique… C’est parti pour de nouvelles sensations en cani trottinette ! A peine lâchés, les chiens partent à toute allure sur un sol caillouteux qui ne manque pas de me faire rebondir. Je suis pris de surprise et me demande comment je vais faire pour ne pas voler dans le décor ! lol Ma trottinette a des freins et je les utilise régulièrement pour ralentir le rythme effréné des huskies qui semblent infatigables !

Devant moi, Rudy s’élance aussi à folle allure sur un magnifique chemin en pleine nature, où les cailloux ont laissé place à un sol plus régulier. Enguerran veille sur lui d’une main et contrôle la cadence de l’autre. Le cadre est splendide et j’oublie vite mes peurs, tant je suis pris par le plaisir de randonner avec les chiens et de nous enfoncer toujours plus dans les bois.

La balade se termine déjà et je retrouve Rudy un peu essoufflé mais avec un grand sourire sur le visage. Lui qui adore les animaux, il est ravi d’avoir testé cette nouvelle activité. Même chose pour moi qui n’imaginais pas faire de la trottinette nordique un jour !

Pour en savoir plus sur cette randonnée, consultez :
  • le site internet de Marzoé Nature
  • notre article détaillé : Cani rando accessible PMR avec Marzoé nature en Haute Loire

Regardez également le montage-vidéo ci-dessous que nous avons réalisé !

2. Jardin botanique du parc Olbus Riquier et petit train accessible PMR

Nous vous invitons vivement à découvrir le très joli parc Olbus Riquier situé dans le centre de Hyères. On trouve à l’intérieur un étang et un jardin botanique.

Pour les personnes qui ont besoin de faire une pause toilettes, il y a deux wc adaptés PMR (dont un seul avec une lunette) avec les deux sens de transfert!

Pendant notre promenade, nous avons eu l’agréable surprise de voir que le petit train du parc était accessible ! A l’arrière du véhicule, un « handiwagon » permet d’accueillir un fauteuil manuel ou électrique. Ainsi, un enfant ou un adulte en fauteuil peuvent profiter du manège.

Rudy est retourné en enfance le temps d’un instant ! La montée est un peu compliquée en fauteuil roulant électrique mais il a réussi à se faufiler avec l’aide de la sympathique équipe du parc!

Si vous avez besoin de faire une pause toilettes, il y a des wc accessibles. Toutefois, il manque quelques aménagements au lave-mains pour que tout soit optimal. Du savon, un sèche-mains et un miroir seraient les bienvenus étant donné qu’on ne peut pas se servir du lavabo principal en dehors des wc (les équipements sont placés trop en hauteur). Le lave-mains pourrait aussi être remplacé par un lavabo plus large. Avis aux propriétaires des lieux ! Enfin, il se peut que la poutre située à gauche des toilettes vous gêne au moment du transfert, si vous souhaitez reculer votre fauteuil contre le mur.  

Après le repas, faites un tour au rez-de-chaussée dans la boutique des producteurs du Mézenc pour ramener quelques produits du terroir. Après avoir roulé sur quelques pavés plutôt réguliers, il faut passer sur deux longues rampes amovibles pour franchir les deux marches à l’entrée. Nous ne sommes pas adeptes de ces rampes du point de vue sécurité. Ce n’est pas facile en fauteuil roulant électrique alors prenez votre temps !

Ensuite, à vous les lentilles, le fromage de pays, le saucisson, la confiture de châtaignes (testée et approuvée à la vanille !), les infusions à la verveine et autres plaisirs locaux ! Nous, gourmands ? Bien sûr !!!

Pour en savoir plus sur ce repas, vous pouvez consulter le site internet de l’auberge les Fermiers du Mézenc.

Pour le goûter, nous avons aussi mangé une crêpe à la crème de marrons à La table des maquignons juste à côté. Attention : seule la terrasse est accessible à l’aide d’une rampe mais cela ne nous a pas dérangés car il faisait très beau !

3. Handiplage : baignade adaptée au pôle handinautic de Hyères

À Hyères, il y a plusieurs handiplages dont la Plage de la Bergerie et son pôle handinautique géré par l’association Anaé.

À l’entrée, il y a un parking avec des places de stationnement réservées.

Sur la plage, on trouve des cheminements en bois, une terrasse ombragée, des engins de mise à l’eau (tiralos et hippocampe), des transats et des parasols, une douche collective, une cabine de change réservée ainsi qu’un lève-personne pour le change et les transferts.

Une aide humaine est proposée par l’Anaé pour la mise à l’eau si besoin. Et tout est gratuit!

Il y aussi des wc PMR publics mais ils n’ont pas de lunette pour s’asseoir. De plus, ils n’ont pas l’air très propres… du moins pas lors de notre venue! 

Pour commencer, Sylvie nous entraîne sur une pelouse. Elle débute l’activité par un temps de découverte pendant lequel elle nous parle des ânes en général. Puis elle poursuit par un mini atelier brossage pour que Myrtille soit débarrassée de la poussière.

Comme cela a été le cas avec Enguerran et ses huskies ce matin, nous sentons rapidement que Sylvie est une passionnée et qu’elle adore ses animaux !

Elle me touche particulièrement lorsqu’elle aide Rudy à tenir la brosse pour qu’il puisse s’occuper de Myrtille, malgré ses difficultés à bouger les mains et les bras.

Cela me fait penser à Benjamin de Var Lamas (mettre lien article Handilol), qui avait fait preuve de tout autant de bienveillance pour que Rudy effectue le passage de la brosse sur son lama. Il faut valoriser ces professionnels, amoureux de leur métier, qui font preuve de pédagogie et accueillent de leur mieux les personnes en situation de handicap !

Sylvie confie ensuite la longe de Myrtille à Rudy pour qu’il puisse guider l’âne le temps de notre promenade. Nous voici partis sur la route, au milieu de paysages toujours aussi agréables à parcourir.

Cette fois encore, ce moment me rappelle avec émotion un atelier de Var Lamas, lorsque Rudy a fait faire un parcours d’obstacles à son lama. Pour comprendre le sentiment qui me traverse, il faut se mettre à la place de mon frère un instant. Rudy a très peu de force dans les bras et il peut à peine les lever. Par conséquent, il a besoin d’aide pour tous les gestes du quotidien. Pour une fois, dans le cadre de ces activités avec des animaux dociles qui avancent au pas, il gagne en autonomie : c’est lui qui mène la danse et qui dit où aller. Cela le rend acteur et lui donne confiance, il peut faire des choses tout seul ! Pour une personne avec un handicap moteur lourd, c’est un sentiment puissant et c’est tellement valorisant !

Quant à moi, je partage simplement cette agréable promenade à ses côtés, en ne manquant pas de faire quelques photos, dont un selfie avec un âne !

Pour organiser une activité accessible avec des ânes lors de votre séjour aux Estables, vous pouvez contacter ces deux prestataires :
  • Alambr’ânes qui propose une balade dans une calèche tractée par un âne (non testée) ;
  • Chik’Anes, avec qui nous avons fait l’activité. Note : Sylvie propose aussi des balades dans son gîte situé à Souteyros, près de la commune de Saint-Front.

4. Activité adaptée PMR : Jet-Ski avec l’association Un fauteuil à la mer

Chaque été à Hyères-les-Palmiers, l’association Un fauteuil à la mer propose aux personnes à mobilité réduite de faire l’activité Jet-Ski adapté.

Au bout du ponton de la plage de la Vignette, un système de rail permet de transférer les personnes en fauteuil depuis ce dernier jusque sur le Jet-Ski. Un système très ingénieux! C’est parti ensuite pour une agréable balade en mer de 15-20 minutes!

Si vous n’avez pas beaucoup d’équilibre comme Rudy, rassurez-vous! Il y a une coque pour maintenir l’assise et les passagers ont une ceinture autour de la taille qui les maintient accrochés au pilote.

En plus du Jet-ski, il est possible de se baigner dans la plage de la Vignette.

Au bout du ponton, la sympathique équipe de l’association un fauteuil à la mer aide au transfert des personnes en fauteuil depuis ce dernier jusque sur une chaise de mise à l’eau pivotante. C’est bien pratique pour rentrer plus facilement dans l’eau et profiter ensuite d’une baignade bien agréable dans un cadre magnifique!

Attention! L’accès à la plage de la Vignette et au ponton est réglementé, et il est impératif de réserver avant votre venue.

Plus d’infos sur le site de l’association Un fauteuil à la mer

Pour en savoir plus sur cette activité, consultez :
  • le site internet de Lugik Parc ;
  • notre article détaillé : Lugik Parc aux Estables : la luge 4 saisons accessible PMR !

Regardez également le montage vidéo ci-dessous que nous avons réalisé !

5. Excursion à la journée sur l’île de Porquerolles : plage d’Argent et champs d’oliviers

Tout commence par la traversée en bateau. La rampe pour monter à bord est particulièrement arc-boutée… Heureusement, le personnel de bord a l’habitude et vient immédiatement à notre rescousse!

Sur place, nous traversons le village en direction de la Plage d’Argent où un sentier en bois permet de se rapprocher de la plage mais pas de l’eau… Le poste de secours dispose d’un tiralo mais il se trouve un peu plus loin, ce qui n’est pas très pratique. Il faut donc que l’accompagnateur aille chercher l’engin de mise à l’eau et qu’il le ramène jusqu’au sentier en bois. Contrairement au Pôle Handinautique sur la plage de la Bergerie, il n’y a pas de lève-personne. Nous n’avons donc pas été en mesure de réaliser le transfert de Rudy pour qu’il puisse se baigner.

À noter également que l’accès au bar-restaurant n’est pas praticable en fauteuil roulant car il y a plein de sable : voilà un point qui pourrait être amélioré.

Nous avons mangé notre pique-nique sous une jolie pinède puis nous sommes baladés le long des champs d’oliviers : c’était très agréable!

Enfin, de retour dans le village, nous avons eu la bonne surprise de découvrir des wc adaptés! Juste dommage pour le miroir trop haut!

Dans ce gîte de groupes, on trouve au rez-de-chaussée trois chambres accessibles aux personnes à mobilité réduite : la 7, la 8 et la 9. La chambre 7 est la plus adaptée mais suite à une erreur, nous nous retrouvons dans la 9. Cela est dommage car il est plus difficile de manoeuvrer en fauteuil à l’intérieur et nous sommes obligés de déplacer les lits et les commodes pour faciliter le passage de Rudy. Cela complique également mon rôle d’aidant lorsque je dois utiliser le lève-personne. Enfin, l’espace est très étroit devant le lavabo de la salle de bain.

Ce n’est que le lendemain que nous visitons la chambre 7, plus adaptée, que nous vous recommandons (voir photos ci-dessous). Attention toutefois : dans la salle de bain, il n’y a pas de pommeau de douche pour l’instant (l’installation est prévue à l’automne 2020). Il faut appuyer sur un bouton poussoir pour activer le jet d’eau, qui coule donc toujours au même endroit. De plus, la chaise de douche n’a pas d’accoudoirs relevables. Le responsable réfléchit actuellement pour acheter un modèle plus pratique.  

D’ordinaire, le chalet est rempli à cette période mais à cause de la crise sanitaire, ce n’est pas le cas. Les repas ne sont donc exceptionnellement pas servis au chalet mais dans une annexe.

Le restaurant se trouve en haut d’une longue route particulièrement en pente. Comme nous ne sommes pas véhiculés, nous n’avons pas d’autres choix que de grimper. Nous croisons au passage quelques ânes dans un champs : ils sont toujours aussi mignons !

Pour le dîner, nous sommes récompensés de nos efforts par du saucisson chaud accompagné de sarasson, une spécialité fromagère réalisée à partir de babeurre. Un régal !

En résumé, notre expérience est un peu mitigée sur cet hébergement. Cela aurait été différent si nous avions dormi dans la bonne chambre et si nous étions venu hors crise sanitaire, pour pouvoir manger directement au chalet.

Mais nous renouvellerons l’expérience avec plaisir dans de meilleures conditions si l’occasion se présente ! D’autant plus que Vincent, le propriétaire des lieux, est très sensible à l’accueil des personnes en situation de handicap.

Aussi, nous vous invitons à ne pas prendre ces petits désagréments trop à cœur et à laisser une chance à cet hébergement !

Pour en savoir plus sur ce gîte de groupes, consultez le site internet du P’tit chalet du Mézenc.

L’établissement a été labellisé Tourisme & Handicap avant que les cahiers des charges de la Marque ne soient renforcés au niveau des critères des salles de bain. C’est pourquoi il n’y a actuellement pas de pommeau dans chaque douche PMR. Toutefois, cela sera le cas à partir de l’automne 2020. Notre conseil : veillez à bien préciser vos besoins spécifiques au moment de votre réservation, notamment en ce qui concerne le siège de douche, et demandez à dormir dans la chambre 7 de préférence si vous êtes en fauteuil roulant.

Si vous avez besoin d’un lève-personne comme nous, vous pouvez contacter la société Altis Médical qui se chargera de la livraison pour 38€ (tarif 2020).

6. Pique-nique sur l’île du Gaou à Six Fours les Plages

Voilà une idée de balade bien agréable lors d’un séjour à Hyères : une promenade sur l’île du Gaou à Six-Fours-les-Plages! C’est l’occasion de faire un pique-nique improvisé dans un très bel environnement!

Le chemin est plutôt bien praticable en fauteuil roulant, sauf vers la fin quand on fait le tour complet de l’île car il y a de plus en plus de graviers et de cailloux. On trouve des toilettes adaptées et il est possible de garer son véhicule sur une place réservée à l’entrée de l’île.

Certes, on ne trouve pas de plage adaptée ici et ça peut être frustrant, mais le décor est tellement magnifique que le simple fait de nous perdre dans sa contemplation nous a ravis!

Dans ce gîte de groupes, on trouve au rez-de-chaussée trois chambres accessibles aux personnes à mobilité réduite : la 7, la 8 et la 9. La chambre 7 est la plus adaptée mais suite à une erreur, nous nous retrouvons dans la 9. Cela est dommage car il est plus difficile de manoeuvrer en fauteuil à l’intérieur et nous sommes obligés de déplacer les lits et les commodes pour faciliter le passage de Rudy. Cela complique également mon rôle d’aidant lorsque je dois utiliser le lève-personne. Enfin, l’espace est très étroit devant le lavabo de la salle de bain.

Ce n’est que le lendemain que nous visitons la chambre 7, plus adaptée, que nous vous recommandons (voir photos ci-dessous). Attention toutefois : dans la salle de bain, il n’y a pas de pommeau de douche pour l’instant (l’installation est prévue à l’automne 2020). Il faut appuyer sur un bouton poussoir pour activer le jet d’eau, qui coule donc toujours au même endroit. De plus, la chaise de douche n’a pas d’accoudoirs relevables. Le responsable réfléchit actuellement pour acheter un modèle plus pratique.  

D’ordinaire, le chalet est rempli à cette période mais à cause de la crise sanitaire, ce n’est pas le cas. Les repas ne sont donc exceptionnellement pas servis au chalet mais dans une annexe.

Le restaurant se trouve en haut d’une longue route particulièrement en pente. Comme nous ne sommes pas véhiculés, nous n’avons pas d’autres choix que de grimper. Nous croisons au passage quelques ânes dans un champs : ils sont toujours aussi mignons !

Pour le dîner, nous sommes récompensés de nos efforts par du saucisson chaud accompagné de sarasson, une spécialité fromagère réalisée à partir de babeurre. Un régal !

En résumé, notre expérience est un peu mitigée sur cet hébergement. Cela aurait été différent si nous avions dormi dans la bonne chambre et si nous étions venu hors crise sanitaire, pour pouvoir manger directement au chalet.

Mais nous renouvellerons l’expérience avec plaisir dans de meilleures conditions si l’occasion se présente ! D’autant plus que Vincent, le propriétaire des lieux, est très sensible à l’accueil des personnes en situation de handicap.

Aussi, nous vous invitons à ne pas prendre ces petits désagréments trop à cœur et à laisser une chance à cet hébergement !

Pour en savoir plus sur ce gîte de groupes, consultez le site internet du P’tit chalet du Mézenc.

L’établissement a été labellisé Tourisme & Handicap avant que les cahiers des charges de la Marque ne soient renforcés au niveau des critères des salles de bain. C’est pourquoi il n’y a actuellement pas de pommeau dans chaque douche PMR. Toutefois, cela sera le cas à partir de l’automne 2020. Notre conseil : veillez à bien préciser vos besoins spécifiques au moment de votre réservation, notamment en ce qui concerne le siège de douche, et demandez à dormir dans la chambre 7 de préférence si vous êtes en fauteuil roulant.

Si vous avez besoin d’un lève-personne comme nous, vous pouvez contacter la société Altis Médical qui se chargera de la livraison pour 38€ (tarif 2020).

7. Ascension en téléphérique du Mont Faron à Toulon

Prenez de la hauteur avec le téléphérique du Mont Faron pour avoir une belle vue sur la rade de Toulon.

L’entrée de l’établissement se trouve en haut d’une route très pentue, il est impératif de venir avec son véhicule.

Après avoir acheté votre billet, vous devez emprunter un ascenseur pour accéder à la cabine.

Une fois arrivé en haut, il faut prendre un monte-personne. Vous pourrez ensuite faire une sympathique balade dans les hauteurs de Toulon. 

Dans ce gîte de groupes, on trouve au rez-de-chaussée trois chambres accessibles aux personnes à mobilité réduite : la 7, la 8 et la 9. La chambre 7 est la plus adaptée mais suite à une erreur, nous nous retrouvons dans la 9. Cela est dommage car il est plus difficile de manoeuvrer en fauteuil à l’intérieur et nous sommes obligés de déplacer les lits et les commodes pour faciliter le passage de Rudy. Cela complique également mon rôle d’aidant lorsque je dois utiliser le lève-personne. Enfin, l’espace est très étroit devant le lavabo de la salle de bain.

Ce n’est que le lendemain que nous visitons la chambre 7, plus adaptée, que nous vous recommandons (voir photos ci-dessous). Attention toutefois : dans la salle de bain, il n’y a pas de pommeau de douche pour l’instant (l’installation est prévue à l’automne 2020). Il faut appuyer sur un bouton poussoir pour activer le jet d’eau, qui coule donc toujours au même endroit. De plus, la chaise de douche n’a pas d’accoudoirs relevables. Le responsable réfléchit actuellement pour acheter un modèle plus pratique.  

D’ordinaire, le chalet est rempli à cette période mais à cause de la crise sanitaire, ce n’est pas le cas. Les repas ne sont donc exceptionnellement pas servis au chalet mais dans une annexe.

Le restaurant se trouve en haut d’une longue route particulièrement en pente. Comme nous ne sommes pas véhiculés, nous n’avons pas d’autres choix que de grimper. Nous croisons au passage quelques ânes dans un champs : ils sont toujours aussi mignons !

Pour le dîner, nous sommes récompensés de nos efforts par du saucisson chaud accompagné de sarasson, une spécialité fromagère réalisée à partir de babeurre. Un régal !

En résumé, notre expérience est un peu mitigée sur cet hébergement. Cela aurait été différent si nous avions dormi dans la bonne chambre et si nous étions venu hors crise sanitaire, pour pouvoir manger directement au chalet.

Mais nous renouvellerons l’expérience avec plaisir dans de meilleures conditions si l’occasion se présente ! D’autant plus que Vincent, le propriétaire des lieux, est très sensible à l’accueil des personnes en situation de handicap.

Aussi, nous vous invitons à ne pas prendre ces petits désagréments trop à cœur et à laisser une chance à cet hébergement !

Pour en savoir plus sur ce gîte de groupes, consultez le site internet du P’tit chalet du Mézenc.

L’établissement a été labellisé Tourisme & Handicap avant que les cahiers des charges de la Marque ne soient renforcés au niveau des critères des salles de bain. C’est pourquoi il n’y a actuellement pas de pommeau dans chaque douche PMR. Toutefois, cela sera le cas à partir de l’automne 2020. Notre conseil : veillez à bien préciser vos besoins spécifiques au moment de votre réservation, notamment en ce qui concerne le siège de douche, et demandez à dormir dans la chambre 7 de préférence si vous êtes en fauteuil roulant.

Si vous avez besoin d’un lève-personne comme nous, vous pouvez contacter la société Altis Médical qui se chargera de la livraison pour 38€ (tarif 2020).

8. Visite du Village des Tortues à Carnoules

Et si vous profitiez de votre séjour dans le Var pour faire un tour au Village des Tortues de Carnoules?!

Il s’agit d’un centre pédagogique et de conservation unique en son genre, destiné à la protection des tortues, dans lequel on en apprend un peu plus sur la Tortue des Maures et plus de 50 espèces du monde entier!

Côté accessibilité, il y a des places de stationnement réservées à l’entrée et des toilettes adaptées (la barre de maintien et le positionnement du dévidoir de papier wc sont toutefois à revoir). Le sentier de la visite n’est pas toujours régulier en raison des graviers mais relativement plat dans son ensemble.

Enfin, mention spéciale au personnel sympathique et à la visite guidée très intéressante! 

D’ordinaire, le chalet est rempli à cette période mais à cause de la crise sanitaire, ce n’est pas le cas. Les repas ne sont donc exceptionnellement pas servis au chalet mais dans une annexe.

Le restaurant se trouve en haut d’une longue route particulièrement en pente. Comme nous ne sommes pas véhiculés, nous n’avons pas d’autres choix que de grimper. Nous croisons au passage quelques ânes dans un champs : ils sont toujours aussi mignons !

Pour le dîner, nous sommes récompensés de nos efforts par du saucisson chaud accompagné de sarasson, une spécialité fromagère réalisée à partir de babeurre. Un régal !

En résumé, notre expérience est un peu mitigée sur cet hébergement. Cela aurait été différent si nous avions dormi dans la bonne chambre et si nous étions venu hors crise sanitaire, pour pouvoir manger directement au chalet.

Mais nous renouvellerons l’expérience avec plaisir dans de meilleures conditions si l’occasion se présente ! D’autant plus que Vincent, le propriétaire des lieux, est très sensible à l’accueil des personnes en situation de handicap.

Aussi, nous vous invitons à ne pas prendre ces petits désagréments trop à cœur et à laisser une chance à cet hébergement !

Pour en savoir plus sur ce gîte de groupes, consultez le site internet du P’tit chalet du Mézenc.

L’établissement a été labellisé Tourisme & Handicap avant que les cahiers des charges de la Marque ne soient renforcés au niveau des critères des salles de bain. C’est pourquoi il n’y a actuellement pas de pommeau dans chaque douche PMR. Toutefois, cela sera le cas à partir de l’automne 2020. Notre conseil : veillez à bien préciser vos besoins spécifiques au moment de votre réservation, notamment en ce qui concerne le siège de douche, et demandez à dormir dans la chambre 7 de préférence si vous êtes en fauteuil roulant.

Si vous avez besoin d’un lève-personne comme nous, vous pouvez contacter la société Altis Médical qui se chargera de la livraison pour 38€ (tarif 2020).

9. Visite insolite d’un élevage de lamas et initiation à la lama thérapie !

Pour notre dernier jour à Hyères, nous avions envie de faire une activité originale sans aucun lien avec la mer. Après quelques recherches sur Internet, nous avons trouvé notre bonheur. Direction le centre d’élevage Var Lamas à Six Fours les Plages !

C’est là qu’officie Benjamin, zoothérapeute, qui nous a proposé de faire une visite guidée d’1h30 ponctuée de 3 ateliers : 

  • Brossage des lamas ;
  • Initiation à la randonnée sur un parcours d’obstacles ;
  • Apprentissage du filage de la laine.

Contrairement à ce qu’on a l’habitude de penser, le lama est un animal très doux et en plus, il a des vertus thérapeutiques ! C’est ce que nous avons pu constater au fil des différents ateliers et Rudy a particulièrement aimé le moment où il a guidé son lama sur le parcours d’obstacles. Cela lui a procuré un sentiment d’autonomie qu’il n’a pas souvent l’occasion d’éprouver, en raison de son handicap moteur qui atteint ses jambes mais aussi ses bras.

Benjamin est particulièrement sensibilisé au handicap et il a l’habitude d’organiser des visites pour ce public. De plus, il se rend régulièrement dans les maisons de retraite pour apporter un peu de réconfort aux personnes âgées avec ses animaux.

C’est une visite coup de coeur que nous vous conseillons absolument !

Pour en savoir plus sur cette activité, vous pouvez :

10. Autres idées de visites

Cette fois, c’est fini : nous avons fait le plein d’activités pour la journée ! Nous nous dirigeons à présent au P’tit Chalet du Mézenc, notre hébergement pour la nuit.

La pente est un peu raide en fauteuil pour rejoindre l’entrée. Pour l’éviter, il est préférable de venir avec son propre véhicule pour se garer plus bas sur l’emplacement réservé, vers la porte principale.

Dans ce gîte de groupes, on trouve au rez-de-chaussée trois chambres accessibles aux personnes à mobilité réduite : la 7, la 8 et la 9. La chambre 7 est la plus adaptée mais suite à une erreur, nous nous retrouvons dans la 9. Cela est dommage car il est plus difficile de manoeuvrer en fauteuil à l’intérieur et nous sommes obligés de déplacer les lits et les commodes pour faciliter le passage de Rudy. Cela complique également mon rôle d’aidant lorsque je dois utiliser le lève-personne. Enfin, l’espace est très étroit devant le lavabo de la salle de bain.

Ce n’est que le lendemain que nous visitons la chambre 7, plus adaptée, que nous vous recommandons (voir photos ci-dessous). Attention toutefois : dans la salle de bain, il n’y a pas de pommeau de douche pour l’instant (l’installation est prévue à l’automne 2020). Il faut appuyer sur un bouton poussoir pour activer le jet d’eau, qui coule donc toujours au même endroit. De plus, la chaise de douche n’a pas d’accoudoirs relevables. Le responsable réfléchit actuellement pour acheter un modèle plus pratique.  

D’ordinaire, le chalet est rempli à cette période mais à cause de la crise sanitaire, ce n’est pas le cas. Les repas ne sont donc exceptionnellement pas servis au chalet mais dans une annexe.

Le restaurant se trouve en haut d’une longue route particulièrement en pente. Comme nous ne sommes pas véhiculés, nous n’avons pas d’autres choix que de grimper. Nous croisons au passage quelques ânes dans un champs : ils sont toujours aussi mignons !

Pour le dîner, nous sommes récompensés de nos efforts par du saucisson chaud accompagné de sarasson, une spécialité fromagère réalisée à partir de babeurre. Un régal !

En résumé, notre expérience est un peu mitigée sur cet hébergement. Cela aurait été différent si nous avions dormi dans la bonne chambre et si nous étions venu hors crise sanitaire, pour pouvoir manger directement au chalet.

Mais nous renouvellerons l’expérience avec plaisir dans de meilleures conditions si l’occasion se présente ! D’autant plus que Vincent, le propriétaire des lieux, est très sensible à l’accueil des personnes en situation de handicap.

Aussi, nous vous invitons à ne pas prendre ces petits désagréments trop à cœur et à laisser une chance à cet hébergement !

Pour en savoir plus sur ce gîte de groupes, consultez le site internet du P’tit chalet du Mézenc.

L’établissement a été labellisé Tourisme & Handicap avant que les cahiers des charges de la Marque ne soient renforcés au niveau des critères des salles de bain. C’est pourquoi il n’y a actuellement pas de pommeau dans chaque douche PMR. Toutefois, cela sera le cas à partir de l’automne 2020. Notre conseil : veillez à bien préciser vos besoins spécifiques au moment de votre réservation, notamment en ce qui concerne le siège de douche, et demandez à dormir dans la chambre 7 de préférence si vous êtes en fauteuil roulant.

Si vous avez besoin d’un lève-personne comme nous, vous pouvez contacter la société Altis Médical qui se chargera de la livraison pour 38€ (tarif 2020).

Nous espérons que cet article vous aidera à planifier des visites et activités adaptées lors de votre séjour à Hyères-les-Palmiers !

N’hésitez pas à nous partager votre expérience dans les commentaires, notamment si vous découvrez d’autres lieux ou activités accessibles !

Et pour organiser votre séjour au mieux, n’oubliez pas de consulter notre guide de voyage PMR de Hyères-les-Palmiers !

© 2012-2020 Handilol, tous droits réservés.

Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de l’auteur.

Épingler sur Pinterest

Cet article vous a plu ? Merci de nous soutenir !

  • Donnez une note sur 5 à l'article en cliquant sur les étoiles ci-dessus ;
  • Partagez-le sur les réseaux sociaux ou envoyez-le par mail ;
  • Faites un don à notre association, y compris un euro symbolique !
  • Faites vos achats en ligne avec PRIZLE pour qu'une partie du montant de vos achats soit reversée sous forme de don à Handilol !
  • Réservez votre prochain hébergement via nos liens Booking ;
  • Faites un achat futur via l’un de nos partenaires : Amazon, Garé comme une merdeMobee TravelTous ErgoWheeliz.

Merci pour votre précieux soutien, nous avons besoin de vous pour continuer à promouvoir le tourisme accessible PMR !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *