Nous pouvons tous être confrontés à une situation d’urgence, nécessitant une intervention humaine pour sauver une ou plusieurs vies. Que ce soit au quotidien, au travail ou encore en voyage, comment réagir dans de telles circonstances sans céder à la panique ?

Il nous paraît donc important d’aborder la question du secourisme, d’autant plus que la réglementation française a évolué sur le sujet. En effet, depuis 2017, on parle désormais de handi secourisme puisque les personnes en situation de handicap peuvent elles aussi recevoir leur diplôme de secouriste mais aussi devenir formatrices !

Numéros d’appel d’urgence, gestes qui sauvent, brevet PSC1 et accessoires utiles : on fait le point dans cet article !

Journée mondiale des premiers secours avec la Croix Rouge à Lyon en septembre 2017. Julien et Rudy du blog voyage PMR Handilol.

1. Les numéros d’urgence

1.1 Les trois numéros de téléphone d’urgence en France

  • Le 15 pour le SAMU : service d’aide médical urgent pour une détresse vitale.

  • Le 17 pour Police secours : toute infraction qui présente un trouble de l’ordre public (violences, agression, vol à l’arraché, cambriolage…).

  • Le 18 pour les sapeurs-pompiers : situation de péril ou accident concernant des biens ou des personnes (incendie, fuite de gaz, risque d’effondrement, brûlure, électrocution, accident de la route…).

Ces services sont accessibles 24h/24.

Ce n’est pas grave de se tromper de numéro car les trois services d’urgence sont interconnectés et travaillent en étroite collaboration.

Plus d’informations sur le site du gouvernement.

1.2 Numéro d’appel d’urgence en Europe

Le 112 est le numéro d’appel unique des services de secours qui est utilisé dans la plupart des pays européens.

La mise en place du 112 est principalement destinée aux étrangers en déplacement en France, ou aux Français à l’étranger. Sur le territoire national, il est donc recommandé de continuer à composer le 15, le 17 ou le 18 en fonction de la situation.

Le 112 existe également dans certains pays en dehors de l’UE (comme l’Afrique du Sud) et il est disponible dans le monde entier sur les réseaux mobiles.

1.3 Numéro d’urgence pour les personnes qui ne peuvent pas parler ou entendre

Le numéro 114 permet d’envoyer un sms ou un fax aux services d’urgenceC’est le numéro unique et gratuit pour les personnes sourdes, malentendantes, aphasiques et dysphasiques.

Il mérite à être connu par le plus grand nombre, dans le cas d’une d’agression où il n’est pas possible de parler par peur de représailles ou plus généralement en cas d’attentat terroriste.

Plus d’informations sur le site internet du numéro d’appel 114.

Affiche des numéros d'urgence pour appeler les premiers secours. Version en FALC (facile à lire et à comprendre) par le blog Hoptoys.
Affiche du numéro d'urgence 114 pour appeler les premiers secours, à destination des personnes sourdes et malentendantes

1.4 Utiliser la fonction « Urgence » d’un téléphone portable

La fonction « Urgence » apparaît toujours sur l’écran de votre smartphone lorsque vous appuyez dessus une première fois, même quand il est verrouillé. Cela vous permet de composer immédiatement le numéro des secours sur le clavier.

Si votre smartphone n’a plus de batterie et que vous ne pouvez pas l’utiliser, prenez celui de la victime. Même s’il est verrouillé, vous pourrez utiliser la fonction « Urgence » pour composer un numéro d’urgence. C’est une astuce à retenir absolument !

Si vous vous trouvez dans un lieu isolé avec peu ou pas de réseau téléphonique, essayez quand même d’appeler. Votre téléphone peut capter un réseau différent de celui de votre fournisseur pour des appels d’urgence uniquement et votre appel sera acheminé en priorité.

Affiche consignes pour appeler les premiers secours quand son smartphone est verrouillé. Handi secourisme par le blog voyage handicap Handilol.

1.5 Documents à toujours emmener dans ses affaires

  • Une carte avec la liste des numéros d’urgences : dans un moment de panique, on peut les oublier.

  • Une carte avec des informations personnelles s’il vous arrive quelque chose : personnes à prévenir, votre groupe sanguin, vos allergies, votre maladie et votre traitement, nom du médecin qui vous suit habituellement et ses coordonnées… Si vous avez un iPhone, l’application Santé propose de remplir une fiche médicale avec toutes ces informations : la fiche est disponible lorsque l’écran est verrouillé en appuyant sur la fonction « Urgences ». Si vous êtes sous Android, téléchargez une application comme « Medical ID » pour faire de même.

  • Carte d’urgence de l’Aidant. Si vous êtes aidant et que vous vous occupez d’un proche en situation de dépendance, gardez sur vous une carte qui vous identifie en tant que tel car dans le cas d’une situation d’urgence vous concernant (accident, malaise), cela permettra de vous identifier. Les personnes qui trouveront la carte sur vous pourront prendre rapidement connaissance de vos responsabilités vis-à-vis du proche dont vous vous occupez et prévoir une alternative. A l’inverse, si vous êtes une personne dépendante et que vous avez un ou plusieurs aidants, demandez-leur s’ils ont cette carte. Vous trouverez un modèle de carte à télécharger et à imprimer sur le site internet lamaisondesaidants.com. Nous avons également créé le modèle ci-contre à imprimer.

Carte d'urgence de l'aidant. Handi secourisme et premiers secours. Modèle proposé par le blog voyage PMR Handilol.

2. Les gestes de premiers secours

Les consignes qui suivent sont extraites de la formation PSC1 que nous avons suivie en septembre 2017 auprès de la Croix Blanche d’Arles. 

  • 1. Règle de base : « faire le premier PAS » = protéger, alerter, secourir. Protection de soi-même, de la victime et des personnes autour pour éviter un sur-accident, secourir la victime puis alerter.

  • 2. Soyez précis lorsque vous appelez les secours : donnez votre nom, prénom et un numéro pour vous joindre. Décrivez la situation et l’état de la personne. Indiquez l’adresse exacte avec éventuellement l’étage et le code. Ne raccrochez pas le premier, c’est aux secours de mettre fin à la conversation.

  • 3. En cas de malaise, qui n’est pas forcément synonyme de perte de connaissance, faire allonger la personne et lui dégrafer tout ce qui peut gêner la respiration (règle des 3 « C » : col, cravate, ceinture). Lui demander ce qu’elle ressent, si c’est la première fois, si elle a une maladie et des traitements, si elle a pris ces derniers, puis appeler le 15.

  • 4. En cas d’hémorragie, dire à la victime de comprimer elle-même sa plaie et de s’allonger car le sang irrigue alors plus facilement le corps. Si elle ne peut pas comprimer elle-même, le faire en prenant soin de se protéger les mains, avec un sac par exemple. Si la compresse ne marche pas et en dernier recours seulement, faire un garrot au-dessus de la blessure en veillant à ne pas le positionner sur une articulation. Couvrir la victime sauf la partie qui saigne (et le garrot) et appeler le 15.

  • 5. En cas d’étouffement total, c’est à dire seulement si la personne ne peut ni parler, ni respirer et ni tousser, tapez cinq fois dans le dos de la victime avec la paume de la main, entre les deux omoplates. Si cela échoue, pratiquez une compression abdominale en plaçant votre poing au-dessus du nombril. En cas d’obstruction partielle, faire asseoir la personne et la laisser tousser. Ne surtout pas pratiquer les techniques de l’obstruction totale car le corps étranger pourrait se déplacer au mauvais endroit. A la fin, appeler le 15 pour vérifier l’état de la personne.

  • 6. Face à une personne inconsciente qui ne répond pas mais qui respire, placez-la en position latérale de sécurité (dite « PLS ») et dégagez ses voies respiratoires pour permettre aux éventuelles sécrétions de sortir sans problème. La PLS peut se faire des deux côtés. Appeler le 15.

  • 7. Pour soigner une plaie, se laver les mains et la désinfecter avec de l’eau et du savon (ou de la bétadine), puis appliquer un antiseptique avant de la protéger avec un pansement. En cas de plaie au thorax, placer la victime en position assise ou semi-assise contre un mur. Pour une plaie à l’abdomen, la faire allonger au sol et relever ses jambes à l’aide d’une chaise. Si la victime a un corps étranger de type morceau de verre dans l’oeil, ne pas le retirer : lui dire de fermer les yeux si cela est possible ou placer un linge propre par dessus les yeux. Cela évitera que la personne bouge ses yeux, ce qui aggraverait la plaie. Appeler le 15.

  • 8. En cas de brûlure thermique (feu, liquide bouillant, objet chaud, glace), rincer immédiatement avec de l’eau tempérée (entre 15 et 25°) à faible débit pour diminuer la douleur et stopper l’étendue (laisser les vêtements et verser l’eau par dessus). Ne jamais percer les cloques.

  • 9. En cas de brûlure électrique, ne pas toucher la victime tant que l’on n’est pas certain que le risque électrique soit supprimé. Refroidir les points d’entrée et de sortie. Placer la victime en position latérale de sécurité si elle est inconsciente et pratiquer un massage cardiaque si elle est en arrêt cardiaque.

  • 10. En cas de brûlure chimique sur la peau ou les yeux, rincer abondamment à l’eau, en positionnant la partie blessée du corps sur le côté, pour que le produit chimique s’évacue et que la blessure ne s’étende pas.

  • 11. En cas d’inhalation d’un produit chimique, placer la victime en position assise ou semi-assise, lui dégrafer tout ce qui peut gêner la respiration (règle des 3 « C » : col, cravate, ceinture), appeler le 15 et indiquer le nom du produit inhalé.

  • 12. En cas d’ingestion d’un produit chimique, placer la victime en position assise et ne surtout pas lui donner de l’eau ou la faire vomir car cela endommagerait une deuxième fois son tube digestif. Appeler le 15 et indiquer le nom et la quantité de produit avalé.

  • 13. En cas de traumatisme (fracture d’un os, déchirure musculaire, entorse…), ne pas déplacer le membre cassé. La personne ne doit pas bouger. Pour un traumatisme au dos (risques pour la moelle épinière), allonger la personne et lui maintenir la tête avec les deux mains sans toucher ses oreilles. Appeler le 15.

  • 14. En cas d’arrêt cardiaque, c’est à dire lorsqu’une personne est inconsciente et ne respire plus du tout, il faut immédiatement alerter le 15 et pratiquer au plus vite un massage cardiaque, doublé de choc(s) avec un défibrillateur automatisé externe (dit « DAE ») s’il y en a un non loin. L’application mobile gratuite « Staying Alive » permet de géolocaliser les DAE. 

Pour plus d’informations :

  • Apprenez les gestes de manière ludique en jouant à « Sauve qui veut« , sur le site des Sapeurs pompiers de France. Nous vous recommandons ce site très ergonomique et très complet ; 

  • La Journée Mondiale des Premiers Secours est organisée chaque année le deuxième samedi de septembre pour sensibiliser le public à l’importance des premiers secours. Retrouvez sur le site de la Croix Rouge les villes participantes ;

  • Regardez la vidéo ci-dessous, extraite de l’émission La Quotidienne sur France 5.  Louise est maman d’un fils autiste. Après que ce dernier ait fait une crise d’épilepsie et qu’elle n’ait pas su comment réagir, elle a décidé d’apprendre les gestes de premiers secours en assistant à une démonstration auprès d’un formateur de la Croix-Rouge. Il est important que les aidants familiaux connaissent ces gestes !

3. La formation aux premiers secours civiques de niveau 1 (PSC1)

3.1 Une formation accessible et diplômante depuis 2017

Avant 2017, les personnes en situation de handicap pouvaient se former au PSC1 mais pas recevoir le diplôme. En effet, l’obtention de ce dernier était subordonnée à la réalisation pratique des gestes de premiers secours par le stagiaire.

Depuis l’arrêté publié au Journal Officiel du 11 mars 2017, les personnes en situation de handicap qui ne peuvent pas réaliser les gestes de premiers secours elles-mêmes peuvent être diplômées PSC1, dès lors qu’elles peuvent faire réaliser les gestes à une tierce personne. Une première mondiale !

Gilles Ruiz, conseiller municipal chargé de l’accessibilité aux personnes handicapées à Arles et anciennement sapeur-pompier, a travaillé sur le sujet pendant trois ans. Cette avancée majeure est le fruit d’un partenariat avec la ville d’Arles, l’association des paralysés de France, les secouristes français de la Croix Blanche, la fédération nationale des sapeurs-pompiers et le capitaine Laurent Leclercq, chef de la section secourisme de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC). 

Cette avancée permet également aux personnes en situation de handicap de devenir formatrices de PSC1 !

Lors du 125ème congrès national des sapeurs pompiers de France qui s’est déroulé à Bourg-en-Bresse du 26 au 28 septembre 2018, nous avons réalisé un Facebook live. Nous avons eu la chance d’interviewer trois des quatre premières personnes en situation de handicap à avoir suivi et réussi la formation pour devenir formateur PSC1 en France ! Il s’agit de Valérie et Nasrédine, tous deux en fauteuil roulant, et de Valérie qui a une déficiente visuelle. La vidéo est à voir ci-dessous.

3.2 Témoignage de Rudy suite à l’obtention de son diplôme en septembre 2017 : « Une formation valorisante pour les personnes en situation de handicap »

  • Suivre cette formation et valider le diplôme est très valorisant pour les personnes en situation de handicap qui ne sont pas toujours considérées à leur juste valeur et qui sont souvent réduites à leur handicap. Pour une fois, les rôles sont inversés : ce ne sont pas elles qui sont aidées mais ce sont elles qui aident quelqu’un !

  • Les préjugés comme quoi une personne handicapée ne peut pas travailler, voyager, être autonome, avoir une vie de couple, etc… sont encore trop fréquents. Le fait d’être formé aux premier secours est un élément très positif pour faire reconnaître qu’une personne en situation de handicap est au même niveau que n’importe quel autre citoyen dit « valide ».

  • Cela peut être un atout non négligeable sur son CV lors d’une recherche d’emploi, d’autant plus quand on sait que 18 % des personnes reconnues handicapées étaient au chômage en 2013 d’après les données du ministère du Travail, soit près de deux fois plus que la moyenne nationale.

  • Il ne manque plus que la création de la journée nationale du handi secourisme pour renforcer encore plus ces avancées auprès du grand public et sensibiliser toujours plus au handicap !

3.3 Informations pour suivre la formation PSC1

  • Consultez la carte de France du site secourisme.net pour connaître les associations agréées et les organismes habilités à l’enseignement des premiers secours. Contactez-les pour savoir s’ils proposent la formation pour les personnes en situation de handicap.

  • Durée de 7 heures et coût de 50 € environ.

  • L’attestation de formation PSC1 est valable à vie. Bien qu’il ne soit pas obligatoire de suivre régulièrement une formation continue, il est recommandé de se rafraîchir la mémoire une fois tous les deux ou trois ans.

3.4 Liens utiles

Handi secourisme. Formation brevet PSC1. Rudy est en fauteuil roulant. Il dit au formateur comment réaliser les gestes de premiers secours car il ne peut pas les faire lui-même en raison de sa mobilité réduite.

4. Idées d’accessoires utiles en voyage

Afin de compléter cet article, nous avons sélectionné une série d’accessoires utiles à emmener avec soi en voyage, pour parer à toute éventualité. Nous n’avons pas testé personnellement les produits mentionnés ci-après mais nous possédons certains d’entre eux d’une marque équivalente. C‘est pourquoi nous les avons choisis en nous basant sur les commentaires clients du site Amazon pour le rapport qualité/prix, sur l’homologation quand elle existait et sur les délais et frais de livraison.

N’hésitez pas à nous dire si vous avez d’autres accessoires utiles à partager !

  • Le guide premiers secours version 2022 des éditions Icone Graphic est un livre de 112 pages qui reprend l’intégralité des recommandations des techniques relatives aux gestes de premiers secours. Un aide-mémoire bien utile pour se rappeler comment agir en cas d’urgence !

  • Ce kit de premiers secours comprend 200 pièces, le tout rangé dans une petite trousse compacte de 20 x 13 cm. Un allié indispensable qui, en plus, ne tient pas beaucoup de place et peut se ranger facilement dans son sac de voyage.

  • Une couverture de survie. Pour rappel, son principe est de maintenir la température corporelle d’un blessé à 37° en attendant l’arrivée des secours. Elle protège également du froid extérieur, de la pluie ou de la chaleur ambiante.

    • En cas d’urgence, ces sifflets de signalisation permettent d’attirer l’attention en émettant un son aigu. Petits et légers, ils peuvent être accrochés à un porte-clés ou autour du cou par exemple. Le lot de 4 permet d’en distribuer un à tous ses compagnons de voyage !

    Enfin, nous vous recommandons vivement un accessoire dont nous avons fait l’acquisition en mai 2022 pour faciliter le transfert de Rudy dans l’avion. Il s’agit de la sangle de transfert ADAPTS.

    Cette sangle a notamment été conçue pour les transferts en cas d’évacuation d’urgence dans les avions, en cas d’incendie…

    Elle nous a changé la vie et nous sommes ravis de notre achat !

    Adapts est une sangle de transfert PMR qui aide à réaliser les transferts dans l'avion

    Vous l’avez compris : connaître les gestes de premiers secours est aujourd’hui à la portée du plus grand nombre, y compris des personnes en situation de handicap.

    Alors pour parer à toute urgence dans votre quotidien ou en voyage, n’hésitez pas à passer votre brevet PSC1 ! Si vous l’avez déjà obtenu, rappelez-vous qu’un rappel tous les 2 à 3 ans est toujours utile !

    Et pour plus d’accessoires utiles en voyage, comme notre indispensable rampe pliable portable, rendez-vous sur notre page Equipement PMR ! Bons préparatifs 🙂

    5/5 - (3 votes)

    Épingler sur Pinterest

    Handi secourisme : connaître et faire réaliser les gestes de premiers secours au quotidien et en voyage. Epingle Pinterest

    © 2012-2022 Handilol, tous droits réservés.

    Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de l’auteur.

    Cet article vous a plu ? Merci de nous soutenir !

    • Donnez une note sur 5 à l'article en cliquant sur les étoiles ci-dessus ;
    • Partagez-le sur les réseaux sociaux ou envoyez-le par mail ;
    • Faites un don à notre association, y compris un euro symbolique !
    • Faites vos achats en ligne avec PRIZLE pour qu'une partie du montant de vos achats soit reversée sous forme de don à Handilol !
    • Réservez votre prochain hébergement via nos liens Booking ;
    • Faites un achat futur via l’un de nos partenaires : Amazon, Garé comme une merdeMobee TravelTous ErgoWheeliz.

    Merci pour votre précieux soutien, nous avons besoin de vous pour continuer à promouvoir le tourisme accessible PMR !

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *